Accueil Formation Emprunter la voie du passé : Comment devenir professeur d’histoire ?

Emprunter la voie du passé : Comment devenir professeur d’histoire ?

Le métier de professeur d’histoire captive ceux qui sont passionnés par les récits du passé et désireux de les transmettre aux nouvelles générations. Se lancer dans cette carrière implique de suivre un parcours académique rigoureux, souvent débutant par un diplôme universitaire en histoire. Une maîtrise de l’enseignement ou un diplôme d’éducation complémentaire est généralement requise pour enseigner au niveau secondaire. Les candidats doivent aussi passer des concours ou obtenir des certifications spécifiques à chaque système éducatif. Ce chemin demande une préparation sérieuse, tant sur le plan pédagogique que dans la maîtrise de la discipline historique elle-même.

Le parcours académique pour enseigner l’histoire

La formation initiale des futurs professeurs d’histoire s’articule principalement autour de deux étapes clés. La première est l’obtention d’une Licence mention Histoire parcours Histoire-géographie, niveau bac + 3, qui constitue le socle de connaissances fondamentales en histoire et géographie, essentielles pour l’enseignement secondaire. Cette licence offre une formation exhaustive dans les divers champs de l’histoire, depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine, tout en intégrant une dimension géographique pour une compréhension globale des enjeux actuels.

Lire également : Maîtriser le vin de Bordeaux : l'art de choisir ses études supérieures

Poursuivre le chemin vers l’enseignement nécessite ensuite de s’inscrire en Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation), d’une durée de deux ans. Ce master, dispensé notamment à l’INSPÉ (Institut National Supérieur du Professorat et de l’Éducation) ou dans certains instituts catholiques, prépare spécifiquement aux métiers de l’éducation. Il combine des enseignements théoriques en sciences de l’éducation, une mise en pratique via des stages et la préparation aux concours de recrutement des enseignants.

Les concours de recrutement, à l’instar du CAPES (Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré) pour les établissements publics, ou du CAFEP/CAPES pour les établissements privés sous contrat, représentent l’étape finale et décisive pour accéder au métier de professeur d’histoire. Les candidats peuvent se préparer à ces concours au sein de leur master ou via des organismes tels que le CNED, qui offre une préparation à distance. Ces certifications attestent de la capacité du candidat à enseigner et sont indispensables pour exercer dans l’enseignement secondaire en France.

A découvrir également : Comment débuter l’écriture d’un livre ?

Les étapes clés du concours du CAPES d’histoire

Le Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré (CAPES) ouvre la voie à l’enseignement de l’histoire en collège et lycée publics. La première étape du concours consiste en une série d’épreuves écrites d’admissibilité, visant à évaluer la maîtrise des contenus disciplinaires et la capacité des candidats à les transmettre. Elles comprennent généralement une composition sur un sujet d’histoire et une épreuve portant sur des questions historiographiques ou didactiques.

Suite à la réussite de ces épreuves écrites, les candidats sont conviés aux épreuves orales d’admission. Celles-ci se focalisent davantage sur la pédagogie et la capacité à enseigner. Les aspirants professeurs doivent généralement réaliser une leçon devant un jury, suivie d’un entretien permettant d’évaluer leur aptitude à communiquer, à interagir avec les élèves et à faire preuve de réflexion pédagogique.

Pour les candidats désirant enseigner dans le secteur privé sous contrat, le CAFEP/CAPES offre une voie parallèle. Les épreuves sont similaires à celles du CAPES, mais les lauréats seront amenés à exercer dans des établissements privés sous contrat avec l’État, suivant les mêmes programmes scolaires que le public.

Le Centre National d’Enseignement à Distance (CNED) apporte son soutien aux candidats du CAPES et du CAFEP/CAPES en proposant une préparation à distance. Cette option permet aux individus éloignés des centres de formation, ou devant concilier d’autres activités, d’accéder à des ressources pédagogiques et à un accompagnement sur mesure, essentiels pour une préparation optimale aux concours exigeants de l’enseignement de l’histoire.

professeur histoire

Les perspectives de carrière et évolutions pour un professeur d’histoire

Au sein de l’Éducation nationale, la carrière du professeur d’histoire débute généralement par une rémunération de 2 000 € brut mensuel pour un débutant. Ce salaire évolue avec l’ancienneté et peut être complété par diverses indemnités liées à des missions spécifiques. Le professeur d’histoire, par son expertise, contribue à la formation intellectuelle et citoyenne des élèves, en leur transmettant non seulement des connaissances mais aussi une méthode de réflexion critique.

Les enseignants en histoire se doivent d’être de véritables pédagogues, capables d’autonomie et d’une grande passion pour leur sujet. Ils doivent aussi faire preuve d’empathie et d’autorité bienveillante pour gérer la diversité des profils étudiants. La curiosité intellectuelle est une qualité essentielle pour rester à jour dans une discipline en constante évolution. Le métier requiert une préparation rigoureuse des cours, une capacité à vulgariser des connaissances complexes, l’évaluation des élèves et la correction des devoirs.

Pour ceux qui souhaitent progresser dans leur carrière, l’Éducation nationale propose des formations continues et des possibilités de passer des concours internes pour accéder à des postes de responsabilité, tels que formateur, conseiller pédagogique ou inspecteur. La mobilité interne, voire la reconversion professionnelle, sont aussi envisageables pour les enseignants désireux de diversifier leur parcours.

Les interactions avec les élèves demeurent au cœur du métier d’enseignant. L’aptitude à communiquer, à susciter l’intérêt et à encourager la participation active sont des compétences clés. Les professeurs d’histoire suivent les programmes scolaires fournis par l’Éducation nationale, tout en ayant la liberté pédagogique de les adapter selon leur approche et les besoins de leurs élèves. Ils participent activement à l’éveil de la conscience historique des nouvelles générations.

ARTICLES LIÉS