Accueil Formation Devenir formateur

Devenir formateur

Le formateur intervient dans le public comme dans le privé. Il peut être un indépendant ou travailler dans une entreprise dans le service des ressources humaines. L’appellation du métier est assez explicite : il donne des formations ou des stages de perfectionnement. Notez toutefois qu’il peut également être appelé pour des prestations de conseils. Faisons un zoom sur ce métier.

Formateur, description du métier

A lire en complément : Rédiger un chapô efficace : techniques et pièges à éviter pour un contenu engageant

Le travail du formateur consiste à la transmission des connaissances professionnelles, théoriques et pratiques d’un domaine bien spécifique. La formation qu’il propose peut être qualifiée comme « prêt-à-porter » ou « sur-mesure ». Dans le second cas, ce sont souvent les entreprises qui sollicitent le formateur dans un but bien défini comme l’adaptation à une nouvelle technologie.

Pour mener à bien sa mission, le formateur détermine le contenu pédagogique et le déroulement de la formation. Il peut alors donner des documents et/ou des exercices, mettre en situation ses apprentis. En fin de formation, il se doit également d’évaluer ses apprentis.

Lire également : Quels sont les débouchés après une école de maquillage ?

Dans la plupart des cas, ces personnes, qui revêtent la casquette de formateur, travaillent dans des grands organismes publics ou parapublics. Il est possible d’intégrer le secteur privé. Découvrez dans cette catégorie « emploi Formation » quelques postes à pourvoir.

Les études ou la formation à suivre pour devenir formateur

Dans la plupart des offres d’emploi de formateur, on va vous demander un bac + 3 du domaine enseigné et quelques années d’expérience professionnelle. Dans certains cas, notamment dans des domaines plus complexes, on peut exiger un bac + 5.

Pour faciliter votre intégration dans le milieu de formation, vous pouvez compléter votre diplôme et votre expérience professionnelle par une formation axée sur la formation ou les sciences de l’éducation. En effet, si vous avez en poche un certificat d’enseignement, d’apprentissage ou de formation, ce sera un plus pour le recruteur.

Les qualités requises pour être formateur

Vous pouvez maîtriser votre domaine du bout des doigts, mais ceci n’est pas suffisant pour devenir formateur. Vous devez avoir les qualités suivantes :

  • Un sens de l’adaptation : Toutes les personnes que vous allez former n’auront pas le même niveau et n’auront pas toujours la même capacité d’apprentissage. C’est vous qui devez donc vous adapter,
  • Une bonne notion de la pédagogie : ce métier n’est vraiment pas fait pour vous si vous ne savez pas transmettre de votre savoir. Vous devez avoir la capacité d’expliquer les choses de la manière la plus simple possible.
  • La bienveillance : « Bienveillant » se conjugue avec la patience et l’empathie. Vous devez savoir prendre chaque personne individuellement avec ses défauts.
  • Énergique : si votre domaine n’est pas assez mouvementé, ce sera à vous de donner un peu de mouvement lors des formations pour que votre public ne s’endorme pas. Ce métier demande aussi un peu de la créativité : vous devez être innovant dans les méthodes d’apprentissage,
  • Disponible : on ne parle pas ici de la disponibilité pour donner des formations à toute heure, mais de la disponibilité dans le sens de l’écoute. Vous devez être à l’écoute pour pouvoir mieux répondre aux questions, pour conseiller, pour offrir un suivi personnalisé,
  • L’organisation : Lorsque vous prenez cette casquette de formateur, attendez-vous à ce que les formations s’enchaînent. C’est là qu’il faut être bien organisé.

Combien peut toucher un formateur ?

Pour ce qui est du salaire, ceci va dépendre de la boîte que vous allez intégrer. On ne peut pas vous promettre que vous allez gagner plus en devenant formateur informatique. En tout cas, vous pouvez espérer une rémunération entre 1 800 et 2 700 euros brut par mois.

Si vous comptez travailler pour votre propre compte, ce sera vous qui allez définir votre salaire, mais il faut afficher un prix correspondant à celui du marché. Il faut également comprendre que les formateurs ne touchent pas le même salaire, car les fonctions qu’ils occupent peuvent varier : certains peuvent être conseillers en formation continue, d’autres animateurs de formation.

Situation du métier et évolutions possibles

Lorsque vous commencez dans ce domaine de la formation, il se peut que vous décrochiez dans un premier temps des missions courtes ou à temps partiel. Vous pouvez par la suite décrocher un poste en entreprise et devenir salarié. Trouver un poste de formateur en entreprise n’est pas si compliqué depuis l’obligation de la formation des salariés.

Une fois que vous êtes bien intégré dans une grosse boîte, vous pouvez espérer une évolution de carrière. Vous ne serez pas toujours animateur de formation. Vous pouvez accéder à un niveau supérieur en devenant responsable pédagogique ou responsable de formation dans un service RH. Parmi les évolutions possibles, on peut citer le poste de formateur conseil, consultant ou coach de vie.

Pour plus de tranquillité, vous pouvez également passer à la casquette d’e-formateur pour pouvoir former les collaborateurs d’une structure à distance. Là, il est possible de viser une entreprise internationale. La praticité d’internet jouera également en votre faveur si vous optez pour cette voie.

Les outils et méthodes pédagogiques pour animer une formation

Animer une formation ne s’improvise pas. Cela nécessite un certain nombre d’outils et de méthodes pédagogiques pour captiver votre public et permettre à chacun de tirer le meilleur parti de la session. Le bon formateur est celui qui sait dispenser des connaissances tout en motivant les apprenants à participer activement.

Pour cela, il existe des techniques éprouvées telles que l’utilisation du storytelling ou encore la gamification qui permettent de rendre la formation plus interactive. La première consiste à raconter une histoire pour illustrer un point précis. En faisant appel aux émotions, cette méthode facilite la mémorisation.

La seconde vise quant à elle à transformer l’apprentissage en jeu afin d’améliorer l’engagement des apprenants dans leur formation. Les simulations sont aussi très utiles car elles permettent aux participants de mettre directement en pratique ce qu’ils ont appris. Cette technique favorise ainsi l’apprentissage expérientiel, autrement dit par expérience personnelle.

D’autres approches, comme le brainstorming ou encore les ateliers collaboratifs, sont aussi très efficaces pour susciter un maximum d’échanges entre les participants et favoriser leur interaction avec vous-même. L’intérêt étant aussi que ces outils vous donnent une occasion supplémentaire d’observer chaque participant individuellement : ses points forts et faibles, ses réactions face au groupe… bref sa progression.

N’oubliez pas qu’il existe aujourd’hui des outils numériques performants pour vous aider à animer votre formation. Parmi les plus populaires, on peut citer par exemple la plateforme Moodle qui permet de créer et d’héberger des cours en ligne. Elle offre aussi une solution pour créer des quiz, suivre l’évolution de chaque apprenant ou encore proposer un forum de discussion.

Attention, malgré ces solutions technologiques très accessibles aujourd’hui, celles-ci ne peuvent remplacer les interactions humaines essentielles dans le processus d’apprentissage.

Les différents types de formations proposées par les formateurs (en entreprise, en école, en ligne, etc)

Un formateur peut exercer dans différents contextes, qu’il s’agisse d’une entreprise, d’une école ou encore en ligne. Les formations proposées peuvent aussi varier selon le public visé.

Dans une entreprise, par exemple, un formateur peut être sollicité pour dispenser des formations professionnelles à destination des salariés. Ces formations peuvent concerner divers sujets tels que la gestion de projet ou encore la communication interne. Le but étant de renforcer les compétences du personnel et ainsi contribuer au développement de l’entreprise.

Il est aussi possible pour un formateur indépendant de dispenser des cours particuliers ou en petits groupes à destination de professionnels qui souhaitent se perfectionner dans leur domaine.

En milieu scolaire, le rôle du formateur est différent car il doit suivre un programme éducatif défini par l’établissement. Il intervient alors régulièrement auprès des élèves pour transmettre ses connaissances sur une matière précise. On parle alors souvent d’enseignant-formateur.

Depuis quelques temps déjà, on assiste à une véritable explosion du marché de la formation en ligne : ce qu’on appelle aujourd’hui les MOOCs (Massive Open Online Courses). Ces cours sont accessibles gratuitement depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet et permettent aux participants d’apprendre selon leur propre rythme avec peu ou pas d’interaction avec le professeur/formateur.

Rappelons toutefois que ces formats ne remplacent pas complètement les interactions humaines indispensables lorsqu’il s’agit de se former à un métier ou une compétence précise.

Certains formateurs proposent aussi des formations en présentiel dans des centres dédiés à l’apprentissage. Dans ce cas, il faut bien choisir son centre pour avoir la garantie d’une formation professionnelle de qualité.

Le rôle du formateur consiste avant tout à transmettre ses connaissances et sa passion pour son domaine d’expertise afin que chaque apprenant puisse acquérir les compétences nécessaires pour développer sa propre carrière.

ARTICLES LIÉS